(NB : «Crétin des Alpes» est une des expressions de Josyane Savigneau pour désigner qui lui déplaît.)

Le crétin simple est pris d'irrépressibles crises de fou rire en lisant du Christine Angot, du Michel Rio ou du Guillaume Dustan, il considère d'un œil indifférent les critiques que publient les suppléments littéraires des grands quotidiens, voire les magazines spécialisés, il n'accorde guère de crédit aux prix littéraires.

Pierre Jourde, Le crétinisme alpin, in Petit déjeuner chez Tyrannie, p 123