Dans L’Écart, de Rémi Santerre, j’apparais en tant qu’ Othon, peut-être parce que j’ai été affublé pendant toute mon enfance, en classe en particulier, de noms d’autos, ceux des modèles successifs de la régie Renault : 4 Chevaux, Dauphine, Frégate, ils y sont tous passés.

Jean-Renaud Camus et Denis Duvert, Été (Travers II), p.185