Suite à la décision de la société des Lecteurs de Renaud Camus d'organiser un voyage à Plieux à l'automne, les lecteurs s'étonnent de cette étrange initiative. Ceci est ma réponse.

Il y aura un car, on chantera la p'tite Huguette et Capdevielle, y'aura peut-être un concours de contrepétries, et à l'arrivée on sera tous malades d'avoir trop bu. Ce sera bien.

Le soir on mettra un smocking pour dîner, on chauffera le château à fond pour se donner l'impression d'être dans la jungle, et on saura que nous sommes entre gentlemen. Ce sera bien.

On se posera d'insolubles questions pour savoir dans quel appareil patauger dans la boue, les bottines, les chaussures de marche, les bottes Aigle, vaut-il mieux être camusiens ou efficacement protégés, que de questions, et où jeter son mégot dans la campagne gersoise? Ce sera bien.

(Mais enfin, vous n'avez pas compris que ce n'était qu'un prétexte pour aller visiter les caves peu après les vendanges? Et les vignes jaunes et rouges. Et faire provision de foies gras deux mois avant Noël. Ce sera bien.)