— Excusez-moi, il vous reste un exemplaire de L'Inauguration de la salle des Vents de Renaud Camus? Vous en aviez une pile, avant Noël... Ou vous avez fait un retour massif...?
— Renaud Camus vous savez... C'est un écrivain qui... hum...
(moi, souriant) — Je sais je sais. Vous en avez lu, pour dire cela?
Elle se dirige vers le rayon. Elle est petite, très jeune, cheveux très courts, bras nus dans un débardeur rose. Et très méfiante, vaguement dégoûtée, depuis que j'ai mentionné Renaud Camus. Elle m'observe par en-dessous, vérifie que des vapeurs de soufre ne s'échappent pas de sous mon manteau. Non, rien à redire, j'ai l'air BCBG. Encore une bourgeoise qui a mal tourné, doit-elle penser.
— Non. Non, nous n'en avons plus, dit-elle en vérifiant sur l'étagère.
— Je ne comprends pas, vous n'en avez même plus un. Je viens spécialement ici parce que vous avez un beau rayon, pour vous encourager à continuer...
— Oui, mais on en a vendu très peu... C'était difficile...
— Effectivement, si vous n'en avez jamais lu, il vaudrait mieux commencer par celui-ci, par exemple, lui dis-je en lui tendant Vie du chien Horla.
Elle recule, ne touche pas le livre.
— Oh, ce n'est pas la peine, j'ai une idée, ma directrice m'a fait lire des passages...
— Mais si vous portez de tels jugements négatifs sur un auteur que vous ne connaissez pas, vous ne pensez pas qu'il faudrait faire un effort?


Je vais acheter L'Inauguration ailleurs, en regrettant de ne pas avoir pris le temps d'éclaircir quels passages elle avait lus, de savoir pourquoi sa "directrice" décourageait ainsi ses libraires tout en ayant une vingtaine de titres en magasin, etc.


PS : j'ai trouvé un nouveau titre à offrir : Nightsound, pour les amis pas forcément littéraires, mais qui aiment l'architecture ou qui fréquentent les expositions.




C'était la deuxième librairie en un mois :
— Je voudrais Vie du chien Horla, de Renaud Camus.

Le libraire le trouve difficilement, le feuillette, me le tend avec une moue goguenarde :
— Tiens, il s'est offert une virginité...



Il est fait allusion à ces messages dans Corée l'absente p.59