Il fallait toute l'inconscience et l'impertinence de Duparc pour faire figurer, sous prétexte de fausse citation et de fausse folie, ce mot-là, justement, dans les quelques lignes de Barthes imprimées au dos de la couverture d'Échange, alors qu'il n'en est guère de plus las, ni que l'auteur supposé du passage n'évite avec plus de soin.
Renaud Camus, Travers, p.221.

Les lignes de Barthes sont celles-ci: «L'écriture n'a-t-elle pas été pendant des siècles la reconnaissance d'une dette, la garantie d'un échange, le seing d'une représentation? Mais aujourd'hui, l'écriture s'en va doucement vers l'abandon des dettes bourgeoises, vers la perversion, l'extrémité du sens, la folie, le texte...» quatrième de couverture d'Échange, citation extraite de RB par RB.

La question que je me pose est qui est "l'auteur supposé du passage", autrement dit, que désignent les mots "auteur" et "passage".
Barthes? Mais il n'est pas "supposé", on peut réellement ouvrir RB par RB et trouver le passage, "les quelques lignes".
Ou alors il ne s'agit plus des lignes de RB citées mais du passage de Travers en train d'être écrit par l'auteur "supposé", Renaud Camus ou Tony Duparc?
Ou Denis Duparc aurait prétendu avoir inventé les quelques lignes au dos d'Échange et en avoir attribué la paternité à Barthes ("fausse citation" et "impertinence"), alors qu'en fait elles étaient vraiment de Barthes?


Camus a ajouté le mot folie : recopier la quatrième de couverture. Il est possible que ce billet existe en double.