Renaud Camus a participé à l'émission "Domaine privé" en février 1993. Les enregistrements sont disponibles ici.

L'un de ses enregistrements permet de comprendre, par analogie, le caminus caminus, le "chemin des chemins", expression qui semblait obscure à certains lecteurs.

Je retranscris quelques minutes de l'émission :

[...] et plus précisément, à la cavatine selon Beethoven, la cavatine dans Beethoven. Lorsqu'on me demande, et on me le demande beaucoup, ce que je veux dire par cavatine, si l'on m'interroge, comme faisait Claude Maupomée, "Comment l'entendez-vous?", ce terme de cavatine, je pourrais répondre tout simplement pour me couvrir, et de quelle façon somptueuse, je pourrais répondre je l'entends comme Beethoven dans la cavatine du fameux 13e quatuor à cordes en si bémol majeur opus 130, dans son cinquième mouvement, et ce cinquième mouvement, intitulé expressément cavatine adagio molto expressivo, est en quelque sorte le mouvement éponyme de cette série d'émissions. C'est la cavatine par excellence, ce que les ornithologues ou les naturalistes pourraient appeler cavatina cavatina, c'est-à-dire ce qui sert absolument de référence à toute les autres cavatines, du moins à la cavatine telle que je l'entends.
source

Il me semble que nous pouvons en déduire que "caminus caminus" est le chemin par excellence, la référence des chemins.
Et ce mot d'"ornithologues" en plein milieu de ce développement m'enchante.