Je suis un peu embêtée car j'ai l'impression paranoïaque qu'on attend quelques réflexions bien sérieuses sur ce livre, mais... on verra plus tard.

En attendant, je mène parallèlement à une lecture suivie un feuilletage intensif. J'ai donc accueilli avec beaucoup de plaisir les réflexions sur Claude François: je n'ai jamais compris qu'on aimât Claude François, et c'est avec toujours autant d'incompréhension que j'assiste au retour de Claude François. Toute rassérénée de partager ce non-goût avec mon écrivain préféré, je découvre en parcourant l'index d'un oeil distrait "Ventura, Lino": gloups, mon cœur bat, est-ce que RC n'aimerait pas Lino Ventura?

Je me reporte donc à la page 189: «D'après la revue de presse de France-Culture , un journaliste du Figaro trouve que M.Raffarin ressemble à Lino Ventura. Il faut vraiment être extrêmement hétérosexuel pour croire une chose pareille...» Euh? Là, on est tout de même très loin du test de Jean-Paul Marcheschi qui, pour déterminer votre orientation sexuelle, vous demande de choisir entre Brigitte Bardot et Jeanne Moreau. S'il faut choisir entre Raffarin et Lino Ventura... ça change tout.

J'en ai profité pour chercher la filmographie de Noël Roquevert.