Mais enfin je suis persuadé que parmi les militants de n'importe quelle cellule ou section de n'importe quel parti (si j'en juge par mes souvenirs lointains du parti socialiste), on pourrait trouver un groupe de crétins de la plus belle eau [...]

Renaud Camus, Outrepas p.168


[note du 18/09/2008] Evidemment, cela m'avait fait rire, car j'étais à l'époque adhérente du parti de l'in-nocence (l'une des plus grosses bêtises de ma vie).