Il faudra bien qu'un jour j'arrive à comprendre pourquoi l'expression après tout ce que j'ai fait pour vous m'a toujours semblé une des plus comiques de la langue [...].
Renaud Camus, Outrepas, p.424

— Ah, ça oui... Pourquoi, tu as un faible pour le radical-socialisme?
— Oui, tout à fait. J'aimerais être un gros sénateur bien combinard, avec un gros nez rouge à la fin des banquets de Conseils généraux, qui distribuerait de tous les côtés des bureaux de tabac et des réformes de service militaire, pour pouvoir dire à tout le monde «Après tout ce que j'ai fait pour vous!» J'aime beaucoup dire: «Après tout ce que j'ai fait pour vous!» Malheureusement, l'occasion se présente rarement.
— Tente ta chance. [...].
Tricks, 1988, p.106

Tout cela vous a un petit côté Monsieur du Paur...