Eden, Eden, Eden: je m'étais permis de demander par écrit, sur le grand registre prévu à cet effet, à la bibliothèque du VIIe arrondissement, l'achat de ce livre, mais la conservatrice m'a répondu, par la même voie, et sur un mode indigné, qu'aucune bibliothèque publique ne saurait comprendre, « même en son enfer », un pareil ouvrage ; et d'autant moins qu'abusées par son titre des dames pieuses pourraient l'emprunter volontiers.

Renaud Camus, Eté p.193

Eden, Eden, Eden serait cité également dans Journal d'un Voyage en France — à retrouver