Mais le conte de fée n'était pas fini : coup de téléphone de Me Rappaport, qui tenait à me dire combien il était impressionné «par les pouvoirs de l'écriture», la capacité du style, du travail sur la phrase, à désembrouiller ce qui paraissait inadmissible et à le rendre parfaitement acceptable – un compliment peut-être un peu ambigu mais que je ne juge tel, possiblement, qu'à cause de l'habitude que j'ai des subtilités d'expression de l'avocat.

Renaud Camus, Rannoch Moor, p.237




Ne s'agit-il pas là d'une version de "la forme productrice de sens" ? Me Rapapport, ricardolien converti et lecteur modèle ?

Activité productrice, la littérature est par définition libre de tous sens précédant sa pratique : sauf à trahir, elle n'en saurait servir aucun. Suite d'un patient travail sur le langage, elle entend former les plus complexes ensembles de signes entrecroisés. Ainsi ne suppose-t-elle guère cette lecture courante en laquelle une transparente prose offre aussitôt son intelligibilité. Elle exige plutôt un acte de déchiffrement qui considère le texte, en son tissu, comme le lieu permanent du problème. Dès lors, pas d'illusionnisme; point d'accès direct au sens à travers un discours invisible. Le sens déchiffré se définit toujours, irrécusablement, comme un effet du texte. En somme, déchiffrer, c'est avoir franchi deux analphabétismes : le premier, visible (on ne sait pas lire), perçoit un texte et pas de sens; le second, caché (on croit savoir lire) un sens et pas de texte. C'est percevoir sens et texte (sans tomber, nous le verrons au chapitre suivant, dans l'illusion équilibriste), savoir se rendre sensible à toutes procédures de production.

Jean Ricardou, Pour une théorie du nouveau roman, p.26