Au cours de ma recension, j'ai isolé trois thèmes qui m'intéressent plus particulièrement : les relations avec les éditeurs, les remarques à propos de L'Inauguration de la salle des Vents et la remise en route des Églogues.

Les relations avec les éditeurs

- "Paul me terrorise" "Au concours de silence je gagne toujours" (20)
- Paul Otchakovsky et le journal 2000: «Flatters dit que c'est beaucoup demander à un éditeur que d'éditer un ouvrage où il est lui-même sévèrement mis en cause.» (117)
- corrections de Claude Durand. assure que ce ne sont que des suggestions. (165)
- téléphoné à Claude Durand : tout va bien (167)
- correction de Claude Durand de K.310. pas sensible au caractère work in progress du journal. exemple (176) «je tiens plus à mes virgules qu'à mes convictions idéologiques, si j'en ai. » (176)
- Claude Durand et le journal, Claude Durand et les propositions, Claude Durand : si je ne pensais pas que vous êtes un écrivain important, pensez-vous que je vous verserais de tels avances sur droits d'auteur (177)
- Paul Otchakovsky hors de lui à la mention de L'Inauguration (182)
- "couche Durand" (corrections de Claude Durand de K.310): très utile (212)
- à nouveau enchanté des corrections de C.Durand (215)
- passage intouché dans K.310 doit être retiré. annotation de C.Durand "Tout ce passage ne serait pas passé en 2000". RC n'avait rien dit à Paul. «Paul aurait beau jeu de me faire remarquer ... jugement ...Durand..possibilité de publier...pris... en défaut» (230)
- suggestions de Claude Durand pour les passages à retirer. (232)
- Claude Durand très impressionné par L'Inauguration. somme importante : «Otchakovsky en était même indigné» (294)
- aucune nouvelle de Paul. "L'extraordinaire est que je trouve encore des éditeurs pour mes livres" (326)
- très content de Fayard, tout le monde charmant. (334)
- Otchakovsky craint d'exaspérer Sophie (335)
- «virements mensuels de mes deux éditeurs. je ne devrais pas l'écrire, mais quel incroyable miracle, dans les circonstance!.... chèques à un mort» (362)
- le silence d'Otchakovsky dû à la réussite de L'Inauguration (p369) n'arrive pas à lire ce qui est publié chez un autre éditeur (370)
- K.310 et Vie du chien Horla entre dix et cinquante exemplaires par jour. (370)
- «Tu as réussi à court-circuiter les journaux, et à fidéliser un petit nombre de lecteurs...» (371)
- Fayard et P.O.L : «Comment ça, besoin de vous ?» (517) - entrevue avec Paul. les deux censeurs font à nouveau la tête, peut-être à cause des interrogations dans K.310 (517)
- Buena Vista Park et Journal romain (518). CD-rom de Vaisseaux brûlés. des volumes Qu': Que le pape a raison d'avoir tort, Que toute honte bue, il en reste à boire (sur la politique en ex-Yougoslavie). chance inouï d'avoir un éditeur qui accepte d'investir dans les Eglogues. pari: perdre ou perdre (519)
- L'Inauguration oubliée. Fayard se préoccupe du journal 2001. (593)
- fragilité de la position chez Fayard. Hélène Guillaume a eu deux mots inquiétants (606)
- Otchakovsky et Fayard seraient furieux de savoir que RC passe son temps à écrire des éditoriaux. (643)
- «c'est d'la daube en boîte... mais je connais Claude Durand, jamais il ne voudra de ça comme titre» (671)
- Fayard réclame une partie de la copie du journal 2001. (681)
- publicité pour Yves Saint Laurent=en couverture de ce journal. (693)

(remarque : si j'étais éditeur, si RC me proposait "C'est de la daube en boîte" comme titre de livre, je répondrais : «Chiche !»
Avez-vous remarqué l'exergue de Rannoch Moor, extrait d'une lettre que l'un des domestiques de la duchesse de Guermantes envoie "au pays" ?[1] Cela rappelle l'évocation du texte ''Les Bonnes'' page 575.)

L'Inauguration de la salle des Vents

- deuxième couche (31)
- «Comme d'habitude, ce sont les longs paragraphes sans ponctuation qui présentent le plus de difficultés.» (181) Flatters trop critique, Pierre trop indulgent. «en équilibre entre la peur d'être trop sage,... et la crainte de tomber dans des audaces arbitraires» (182)
- doutes sur L'Inauguration. à cause de Flatters. (188)
- troisième couche finie (197)
- «Je suis impatient de voir ce texte-là mis en page. Pour juger d'un ouvrage un peu dense, littérairement, c'est une étape essentielle.» (212)
- «si c'est un désastre ("artistique", bien sûr, car commercial, il va sans dire), ce sera un désastre de nobles proportions ("dans les grandes largeurs", songeais-je plus trivialement).» (213)
- «j'ai été très impressionné, et surtout extrêmement touché, par la pertinence des annotations durandiennes, qui souvent ne portaient que sur une seule lettre... témoignait... d'une lecture pleine d'attention... ouverture, d'écoute et de vigilance.. pas nécessairement approuvé, mais parfaitement compris...» (215)
- L'"Avant-garde" aujourd'hui a un parfum de passé, en somme (215)
- deuxième couche de relecture très utile (256) (RC ne le fait plus depuis longtemps)
- livre ambitieux (258)
- travail sur le second jeu d'épreuves (260)
- il faut aussi, vraissemblablement, que la première lecture soit aussi la troisième ou la quatrième, et que dès la première ligne on ait une connaissance parfait de l'ensemble de l'ouvrage. (260) seule lecture assurée, «la lecture moi». (261)
- Combaz : Claude Durand très impressionné par L'Inauguration. (293)
- somme importante : «Otchakovsky en était même indigné» (294)
- «les derniers amateurs de romans d'"avant-garde", comme on disait dans ma jeunesse, ne songeront certainement pas à aller en chercher un sous cette couverture d'académicien» (313)
- Flatters pour le classissisme de la couverture de L'Inauguration (315)
- «l'Inauguration de la salle des Vents avait fait beaucoup d'effet dans la maison. Même Raphaël Sorin s'en serait déclaré "très impressionné"». (332)
- Noguez, à propos de L'Inauguration: narrateur=un type ivre ou drogué (357)
- le silence d'Otchakovsky dû à la réussite de L'Inauguration (p369) : «Tu comprends, ce livre-là, c'est exactement ce qu'il attendait de toi»
- L'Inauguration déjà oubliée chez Fayard. (593)
- une lettre favorable de Philippe Stoeckel à propos de L'Inauguration (617)

Les Églogues

- «Ce sont des pages — celles de Barthes — presque aussi essentielles pour moi que l'est pour Duparc la préface d'Aziyadé [2] (99)
- "transit par le signifiant" (129) «des liens qui ne se révèlent que de façon rétrospective...de sorte qu'il faudrait tout reprendre depuis le début.» Ricardou cet instituteur (129)
- Starobinski lisant Saussure, Genette, Pierssens, Lebensztejn. (129)
- indexation. de plus en plus de mots. (138)
- indexation de Passage. premier jour vingt pages, deuxième jour quinze, troisième jour dix, puis deux à trois par jour (150)
- côlon, arc, ancre, encre, cancre, tropique, Colomb, etc. poursuite de plus en plus lente de l'indexation.
- fin de l'indexation de Passage. «au fur à mesure que j'avançais je retenais plus de mots... or leurs premières occurences n'avaient pas été relevées... L'entreprise est tout à fait folle.» (181)
- loch Monar : roman, Roman, Norma, Norman, Ramon, Raymond, Ramona, Morand, Morandi, marron, manoir, monarchie, Normandie, Roumanie (475)
- «la boucle est au voyage ce que l'anagramme est à la langue, elle crée du lien» (480)
- Morag, autant dire Margo, Margaux, Morgan, Gramont, Gorman, Gormaz, ragot, argot, Garonne, Marengo, Aragon, bref, tout un roman.Il va me falloir aller dans l'Aragon roman. Bach, Bax, Saxe, Maurice Sachs, Nelly Sachs, Max de Bade et La Maladie de Saxe (484)
- Parlé à Otchakovsky de l'indexation d'Echange. la confier à quelqu'un. «je ne suis pas absolument certain de pouvoir ne serait-ce qu'entreprendre la rédaction du cinquième volume des Eglogues avant de disposer d'un index des quatre premiers.» réédition des premiers volumes en coffret.(518)
- les Eglogues : sept chapitres, troisième volume = troisième semaine du Journal de Travers + trois mois de l'automne. intérêt : «ce côté Vingt ans après (trente ans plus tard)». dans ce décalage : le relief du livre (550)
- arrivée des photocopies d'Echange, Travers I et Travers II. pour indexation (600)
- «(je me suis tout de même arrangé pour finir ma partie de l'indexation d'Échange, avant la Toussaint, mais je ne sais comment on accueillera à la P.O.L cet exemplaire où presque tous les mots sont soulignés...)» (668)
- indexation de Travers en cours (681)
- lettres à Flammarion pour récupérer les droits de Passage et Echange. (691)
- Augustus Carp pour les Eglogues. Livre bien plat (729)
- «Augustus Carp m'a conduit à Augustus de Morgan, et Augustus de Morgan (né en Inde en 1806), à Ada Augusta Byron, Lady Lovelace, ...» (742)

remarque

Il est très réconfortant de me dire que RC se heurte au même problème de circularité que moi (ou moi que lui (!)) : plus on avance, plus on est envahi du sentiment qu'il faut tout recommencer.


Notes

[1] Le Côté de Guermantes, p.566, Pléiade t.2 (1957)

[2] in Le degré zéro de l'écriture