L'une des façons de parler d'un livre qu'on n'a pas lu est de parler d'un livre dont on vous parle sans arrêt.

H. a rapporté d'une journée de conférences sur la plasticité quelques livres plus ou moins faciles d'accès, dont un qui le fait beaucoup rire, D'où viennent les pouvoirs de Superman?: il s'agit d'étudier les conditions nécessaires, physiques et biologiques, aux pouvoirs de Superman sur terre.
Apparemment, les scientifiques ont déterminé un certain nombre de lois biologiques qui s'appliquent à tous les animaux terrestres: le rapport entre taille et quantité de nourriture (plus on est petit, plus on mange, une fourmi mange plusieurs fois son poids par jour), entre taille et puissance musculaire (une puce développe une puissance fantastique), entre taille et nombre de battements cardiaques et durée de vie, etc.
En fonction de cela, l'auteur étudie l'aspect "réel" que devrait avoir Superman pour développer ses super-pouvoirs (par exemple, pour avoir la capacité de discerner le battement d'un cœur particulier dans une ville comme New York, ses oreilles devraient être développées comme celle d'une chauve-souris et orientables comme celles des chats ou des lapins).

D'autre part, l'auteur rappelle quelques lois physiques simples: par exemple, si Superman veut soulever un poids de neuf tonnes à l'aide d'une corde et d'une poulie, il faut qu'il pèse plus de neuf tonnes, car une corde et une poulie sont avant tout une balance... de même, arrêter un train en pleine vitesse provoquerait un tel échauffement des pieds que les semelles de Superman devraient être épaisses de plusieurs dizaines de centimètres. Et si Superman lance un rocher de plusieurs tonnes, selon la loi de conservation de la quantité de mouvement (celle qui explique le recul lorsqu'on tire un coup de fusil), il devrait reculer à grande vitesse de plusieurs mètres.

H. rit beaucoup en lisant ce livre et il est très amusant quand il le raconte. Mais je suis un peu triste: désormais je ne pourrai plus regarder Superman (ce n'est pas très grave puisque je n'en avais pas l'intention). Une fois de plus je suis frappée par ce trait des lecteurs de science-fiction: leur refus du contrat de lecture, de la "suspension volontaire d'incrédulité". Il faut que la densité de la planète soit compatible avec sa vitesse de rotation et sa gravitation, jamais ils n'accepteront Le Petit Prince. Tout doit être cohérent non seulement à l'intérieur de l'histoire, mais également par rapport aux règles physiques connues, à moins que d'autres soient explicitement définies — auquel cas elles doivent être compatibles entre elles et scrupuleusement respectées. Il y aura toujours un lecteur pour venir pinailler. C'est sans doute ce qui les distingue des lecteurs de contes de fées.
Mais j'exagère un peu, le but de Rolan Lehoucq, l'auteur de D'où viennent les pouvoirs de Superman?, est surtout de rappeler quelques règles physiques de base et d'intéresser les réfractaires à la physique. Et c'est plutôt réussi.