Je feuillette un livre sur Alma-Tadema, et bavarde avec Bruno Roy, le directeur de Fata Morgana. Il m'avait plus ou moins commandé, il y a deux ou trois ans, un petit libre dont David Hockney aurait fait les illustrations. Je l'avais emmené chez Hockney, cour de Rohan, avec P.O.L. Pendant la conversation, Hockney avait commencé à faire mon portrait. Mécontent de la première esquisse, il l'avait griffonnée. Il allait en entreprendre une autre. Craignant que les deux éditeurs ne s'impatientent, je l'en ai dissuadé. C'est ainsi que je n'ai, en guise de portrait par Hockney, qu'un vague profil barré. Il a quitté Paris, et n'a jamais fait sa partie du travail proposé. J'ai fait la mienne, mais ne l'ai pas envoyée à Bruno Roy, jugeant que c'était trop peu de chose pour être publié seul. Il m'a demandé tout à l'heure à se faire par lui-même une idée là-dessus. [Je lui ai donc fait parvenir depuis lors ce petit texte, El, cadeau d'anniversaire à une amie: il a été de mon avis.]

Renaud Camus, Journal d'un voyage en France, (1981), p.300

Ce texte a finalement été publié en 1996 par P.O.L., illustré par François Matton. Curieusement, ce dessin de Hockney a servi d'image de fond au site de la SLRC avant que des illustrations de Matton ne le remplace. Hasard ou clin d'œil du webmestre?