Véhesse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Billets pour la catégorie Des livres :

samedi 26 juillet 2003

Moeurs aristocratiques

— La recette! Vous avez appris la recette d'un plat à Nicole Legay, à votre femme de chambre? Votre femme de chambre fait la cuisine? Il ne manquerait plus qu'une chose, c'est que vous la fissiez vous-même. Est-ce que la duchesse de Châteauroux ou la marquise de Pompadour faisaient la cuisine au roi? C'était, au contraire, le roi qui leur faisait des omelettes... Jour de Dieu! que je voie des femmes faire la cuisine chez moi! Baron, excusez ma fille, je vous en supplie.

Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, tome I, chapitre V

vendredi 4 juillet 2003

Prière de Lola à Saint Antoine

Oserai-je avancer, respectueusement,
Que depuis le dix mars, j'ai déjà dix-huit ans,
Et que parmi les saints, où mon esprit s'incline,
J'ai l'appréhension de Sainte Catherine,
Que j'ai fait mon devoir et que, sans me flatter,
Humainement, au mal j'ai toujours résisté,
Que malgré ma tendresse et ma sollicitude,
Je n'ai pas un galant, pas un seul, doux ou rude,
Pas un, barbu de blond ou de brun, chevelu
Ou luisant comme un œil, élégant ou dodu,
Pas un, coureur de fille ou sage, gros ou mince,
Pas un coq de la ville ou dindon de province,
Bref, pas un seul, pas même infiniment petit.
Or depuis dix-huit mois je suis en appétit,
Et ma faim s'exacerbe au contact des années.
Grand Saint, l'heire n'est plus aux paroles données,
Et qu'on oublie ; aussi, souvenez-vous en bien,
À partir du printemps je ne réponds de rien.
Mais voisci qu'en ma passion je m'entortille,
La faim conseille mal même une jeune fille.
Envoyez-le moi blond, pas du tout larmoyant,
Et, naturellement, bon danseur et croyant.
Mais je veux obéir à vos ordres, sans cesse ;
Si, par quelque désir que vous seul comprenez,
Vous voulez qu'il soit brun, protestant et damné,
Je saurai m'incliner devant votre sagesse.
En retour, Bienheureux, moi je vous donnerai
Des cierges très épais et très longs et très frais,
Très fumeux, comme ceux que toujours vous aimâtes,
Sentant l'ambre et l'encens avec les aromates,
Bien plantés et bien pris de taille, non massifs,
Et même, pour tout dire, élégants et pensifs,
Avec des yeux très bleus… Ô Très saint, excusez,
Voici que je vous parle encor du fiancé;
Mais puisque j'y reviens, de nouveau, malgré moi,
Qu'il me fasse habiter le faubourg de Bigoi :
Il est dans ce quartier de beaux appartements,
Bien décorés. Pardon! Je voudrais… excusez…
Quelque confort peut-être et un amour aisé,
Meubles français Luois quinze. Ô Très saint! Une caisse
De couverts d'argent mat. Oh! comme je vous blesse,
Bienheureux! Des bijoux ; mais non! Est-ce possible?
Voici que le démon me prend encor pour cible
Ou bien n'est-ce pas vous qui par de doux pensers
Commencez à vouloir doucement m'exaucer?…
Vous en avez comblé de bien moins méritantes,
De moins bonnes, de moins douces, de moins plaisantes;
Entre nous, Sarita se gausse un peu de vous,
Isabel a un nez, Inès a mauvais goût ;
Sofia, dans un jour de violente rage,
Vous mit à l'eau, son flirt n'étant pas sur la plage ;
Et Rosa qui vous tint tout un mois dans un coin
Les pieds en l'air, pour vous avoir prié en vain !
Moi, je vous ai toujours tenu en haute estime
Et je sais qu'au surplus un grand cœur vous anime.
Je vous gâterai bien, la saison qui commence ;
Je vous brode un manteau. Oh ! faites que je danse !
Oh ! faites qu'il soit blond, la fossette au menton,
Comme Juan Hannibal Ribas Ruiz de Léon…
Ah ! son nom m'échappa ; trop tard ! c'est lui que j'aime,
Juan Hannibal Ribas ! Peut-être est-ce un blasphème
Et suis-je très coupable ? Ô Saint, je l'aime tant,
Tant, que son nom en moi cause un égarement.
Faites qu'il se décide et qu'il se passionne…
Ô pardon ! je me tais, il est tard ; minuit sonne ;
Il est grandement temps de dormir pour un saint.
Je presse votre corps long et glacé ! Amen!»

Jules Supervielle

mardi 1 juillet 2003

Un peu de politique

que faire, si le stéréotype passait à gauche?

Roland Barthes par Roland Barthes, p 143 (1974)

À retenir

Index

Catégories



vehesse[chez]free.fr


del.icio.us

Library

Creative Commons : certains droits réservés

| Autres
Les billets et commentaires du blog vehesse.free.fr sont utilisables sous licence Creatives Commons : citation de la source, pas d'utilisation commerciale ni de modification.