Véhesse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Billets qui ont 'Camus, Renaud' comme auteur (RC).

mercredi 13 juillet 2011

L'homme révolté

Comme quoi Sartre et Benny Levy ont dit vrai : On a raison de se révolter.

Renaud Camus, Parti pris, p.272

dimanche 23 mai 2010

citation de Del Guidice

Cette phrase est un leitmotiv camusien, au point de finir par apparaître en creux, comme un manque, une référence que le lecteur viendra naturellement compléter.

Il y a des dizaines de livres dont je ne me rappelle qu’une phrase tout à fait secondaire (et des milliers dont je ne me rappelle rien du tout). Ainsi mon plus net souvenir du Stade de Wimbledon, de Del Giudice, c’est qu’un personnage, une femme âgée, dit à un jeune homme, son visiteur, que c’est lorsque l’on vit seul qu’il faut veiller le plus attentivement à conserver à ses repas un minimum de décorum.
Renaud Camus, Journal romain, le 22 novembre 1986 (Le livre est évoqué une première fois le 20 mai 1986, date de lecture).

Il faut mettre beaucoup de formes, quand on prend seul ses repas.
La salle des Pierre, p.173

(manque ici une citation de del Guidice)
Outrepas, p.179

voir le relevé d'EF

mardi 18 novembre 2008

L'auteur, réflexions de Lucien Dällenbach

En chemin, je lisais, comme d'habitude, dans le métro, la relation des débats de Cerisy sur Robbe-Grillet, y trouvant des réflexions intéressantes de Lucien Dällenbach sur le nom de l'"auteur".
Renaud Camus, ''Journal de Travers, p.1377

Dällenbach fait une communication ayant pour titre Faux portraits de personnes. Je ne recopie pas tout, mais la conclusion:

L'auteur abymé
A l'inverse du récit traditionnel qui cherche à se naturaliser en se donnant un père illusoire, le récit robbe-grilletien proclame sa condition verbale en s'attaquant à l'idée même de paternité. Il ne lui suffit pas de suggérer que la formule «c'est moi le patron» ne peut être qu'ironique dans la bouche d'un scripteur; il lui faut encore user de conjontions-disjonctions et de variantes pour démontrer par l'absurde que toute représentation auctoriale est un leurre — et abymer — au sens cette fois de causer des dégâts — l'image classique de l'Auteur-Créateur. Ce faisant, l'écriture se révèle a-causale, bâtarde et parricide. Aussi bien n'est-il pas pour surprendre que le dieu Thot, qui en est l'inventeur, soit «à la fois son père, son fils et lui. Il ne se laisse pas assigner une place fixe dans le jeu des différences. Rusé, insaisissable, comploteur, farceur, comme Hermès, ce n'est ni un roi, ni un valet; une sorte de joker plutôt, un signifiant disponible, un carte neutre, donnant du jeu au jeu.» Les doubles du premier Robbe-Grillet ne disent pas autre chose — et ceux qui les suivront, en le disant plus nettement encore, délivreront en acte, cette leçon: plus un texte est désoriginé, plus il est pluriel et donne du «jeu au jeu».
Lucien Dällenbach, Faux portraits de personnes in Robbe-Grillet: colloque de Cerisy, tome 1, p.128, 1976

On retrouve ici les obsessions voilées de Renaud Camus pour la bâtardise, la paternité, le nom, l'origine (la preuve en est que RC se réjouit que Ristat se soit aperçu que la bâtardise était l'un des thèmes souterrains qui organisent Échange).

samedi 21 février 2004

Echevelée

Mais l'on peut faire appel, il me semble, à d'autres moyens de passage que le simple jeu de mots: l'histoire, la géographie, l'étymologie, la biographie, l'érudition la plus folle, la coïncidence, le précédent; toutes les marques, claires ou moins claires, que d'autres ont laissées dans l'infinie forêt des associations; tous les signes de la cohérence échevelée du monde.

Denis Duparc, Echange, p 102



Ils croient aux signes: aux signaux, aux feux, aux entailles, aux indices: à toutes les marques, claires ou moins claires, que d'autres ont laissées dans l'infinie forêt des associations.

préface de Mary McCarthy à Pale Fire in L'Arc n°99 consacré à Nabokov. Préface reprise par l'édition Folio

À retenir

Index

Catégories

Archives

Syndication



vehesse[chez]free.fr


del.icio.us

Library

Creative Commons : certains droits réservés

| Autres
Les billets et commentaires du blog vehesse.free.fr sont utilisables sous licence Creatives Commons : citation de la source, pas d'utilisation commerciale ni de modification.