Il faudrait un livre, voire quelques volumes, pour arpenter les chemins odysséens de l'écrivain Renaud Camus et surtout une longue vie de lecteur pour prendre la mesure de l'étendue littéraire de ses terres.

article d'Olivier Deprez
(Quel étrange plaisir à voir surgir ici un arpenteur...)


Pour me remonter le moral, je lis Les mesures de l'excès, dense petit ouvrage de Jan Baetens sur nos Eglogues. Ce n'est encore, hélas! qu'un manuscrit. On ne voit pas très bien, d'ailleurs, quel éditeur se risquerait à publier un essai de difficile lecture tout entier consacré à des livres que personne n'a lus... Mais pour moi, rien n'est plus réjouissant, bien entendu. Tout ce labeur ancien ne fut pas tout à fait en vain, si un seul lecteur futé se donne la peine d'en développer l'embarras incertain.

Renaud Camus, Aguets, p 149