J'ai commencé l'Histoire des deux Restaurations du vicomte de Vaulabelle en janvier. J'ai reculé le moment de finir le premier tome qui coïncidait avec le départ de Napoléon pour l'île d'Elbe, puis j'ai ralenti au fur à mesure que j'approchais de la fin du second tome et de Waterloo, puis de la fin du troisième tome et de la restauration honnie; au début du quatrième tome Lavalette vient de s'échapper mais bientôt Ney sera condamné, et tout cela est si triste que je n'avance pas, je pense à Truffaut enfant qui retournait voir les films dans l'espoir qu'ils se terminassent autrement, je pleure sur Napoléon ou Ney dans les couloirs du métro ou les cafés.
Encore quatre tomes. Fouché est mort mais il reste Talleyrand. Richelieu semble un honnête homme. Je ne réussirai jamais à terminer les vingt-six livres prévus dans le Challenge 2007. Douze constituera déjà un exploit.